Claire Chevalier

Claire Chevalier

Sales Manager én specialist in Energy Automation
Interview

Entretien avec Claire Chevalier, Sales Manager

Claire Chevalier a participé au programme Young Graduate de Siemens, ce qui lui a permis d’expérimenter trois fonctions différentes dans notre entreprise et de se découvrir une passion pour la vente. Elle a obtenu son premier emploi chez Siemens comme ingénieur à 25 ans. Cinq ans plus tard, la voici Sales Manager et spécialiste en Energy Automation.
  • Nom : Claire Chevalier
  • Âge : 30 ans
  • Études : Ingénieur civil – électromécanique avec spécialisation en énergie
  • Hobbys : Volley, running
  • Intitulé de la fonction : Sales Manager Energy Automation - Smart Infrastructure 

En quoi consiste exactement ta fonction ?

Jusqu’à la fin décembre, mon job était centré sur l’automatisation de l’énergie : tout ce qui a trait à la protection, au contrôle et à la visualisation des systèmes énergétiques pour les réseaux ou les centrales électriques. Aujourd'hui, je suis responsable du team Vertical Sales. Je m’occupe avec mon équipe de la vente et du suivi des solutions d’électrification et d'automatisation, entre autres, et je suis la personne de contact de clients comme Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, ou les gestionnaires de réseau Fluvius, Ores et Sibelga. Je réponds aux questions des clients et je leur présente notre portefeuille de manière proactive. Cela demande pas mal de connaissances techniques : il faut parfaitement comprendre comment fonctionne une solution pour pouvoir la vendre. 

Quel a été ton parcours professionnel dans l’entreprise ?

Au début, je participais surtout à l’élaboration d’offres sur la base d’un cahier des charges. Je suis ensuite passée dans l’équipe commerciale et j’ai effectué de plus en plus de visites en clientèle. Après le départ d'un manager, j’ai eu l’occasion de diriger moi-même l’équipe et de gérer des collaborateurs. 

As-tu l'impression que Siemens fait attention à la diversité ?

Absolument. Au siège central, par exemple, il y a des gens de toutes les nationalités. Chacun amène une partie de sa culture et de ses expériences. C’est un atout pour développer des produits et des solutions utiles dans le monde entier. J’ai le sentiment que, grâce à cette diversité, nous pouvons vraiment faire du bon travail. 

Comment vis-tu le fait d’être une femme dans un environnement technique largement dominé par les hommes ?

J’ai toujours trouvé que c’était un environnement de travail très accessible et ouvert. Notre secteur se féminise de plus en plus. Voir une femme ingénieur n’a plus rien d’étonnant de nos jours. Mais si quelqu’un a l’air de penser que vous ne maîtrisez pas certaines choses ou que vous n’allez pas comprendre, il faut faire preuve de patience. Dans ce type de situation, je me place simplement sur le plan technique : plus vite on montre qu’on a les connaissances et le bagage techniques nécessaires, plus vite on nous voit comme des ingénieurs et non plus comme des femmes.

« Une femme ingénieur n’étonne plus vraiment de nos jours. »
Claire Chevalier, Sales Manager Energy Automation

Cela dit, je pense quand même que Siemens continue à chercher des aptitudes et des compétences surtout masculines. Il faut être extraverti, avoir beaucoup de confiance en soi, etc. On considère encore et toujours que ce sont les caractéristiques d'un leader. Je crois personnellement qu'il y a bien des manières différentes de diriger une équipe avec succès. 

 

Je remarque aussi qu’il est important d'oser défendre son opinion, ce qui, dans la pratique, réussit un peu mieux aux hommes qu’aux femmes. Entre-temps, je suis devenue maman, ce qui a naturellement un impact sur ma carrière. Le congé de maternité, par exemple, est un élément qui peut compliquer le parcours professionnel des femmes, parce qu’il signifie qu'on est absente plusieurs mois.

Quels sont les plus grands défis de ton job ? Quelles sont les difficultés ?

Le Covid a été un sérieux défi, surtout pour la vente, où le contact direct est extrêmement important. Mais les défis techniques ne manquent pas non plus. Personnellement, je suis très intéressée par tout ce qui touche à la cybersécurité. D’un point de vue technique, c’est un thème hyper compliqué et un vrai challenge aussi bien pour les clients que pour Siemens. J’aimerais bien me spécialiser davantage dans ce domaine. 

« J’essaie d'apporter mes capacités d’écoute et autres soft skills à mon équipe »
Claire Chevalier, Sales Manager Energy Automation

Dans la vente, on a besoin de d'aptitudes et de traits de caractère particuliers pour survivre. Les soft skills, comme l’aisance relationnelle et l’écoute, sont essentiels. Pour faire court : avoir de l’empathie peut vous aider à aller loin dans ce domaine. J’ai l'impression que j'ai ce talent. J’encourage constamment mon équipe à développer ces aptitudes. 

Quelles sont les réalisations dont tu es la plus fière?

Ces dernières années, nous avons remporté une série de contrats importants auprès de grandes acteurs belges. C’est mon équipe qui était responsable des offres et du suivi. Le travail en équipe sur ces dossiers est un des aspects de mon job que j’apprécie le plus. Ça me plait de coordonner une équipe et d’arriver ensemble à de bons résultats. 

Où te vois-tu dans 10 ans ?

Je voudrais encore renforcer ma position dans le monde de l’énergie. Après toutes ces années, j’ai gagné le respect des gens. Mais j’aimerais aussi continuer à étendre mes connaissances – je m’intéresse à différentes technologies.

 

Siemens déploie beaucoup d'efforts pour le développement de ses employés, avec de nombreuses possibilités de formation, tant sur le plan technique que sur le plan humain et des skills management. Au cours de programmes spécifiques, on nous propose plein d’éléments utiles, par exemple comment gérer l’interaction avec les gens, comment réagir de manière professionnelle dans différentes situations, etc.