DuPont à Malines insuffle une nouvelle vie à ses extrudeuses avec Sinamics

02-03-2022

Des équipements de protection à l’électronique en passant par les voitures, les emballages et les matériaux de construction : les polymères synthétiques ou « techniques » sont un élément essentiel de nombreux produits. À Malines, le groupe chimique américain DuPont produit des granulés de polymère aux caractéristiques très particulières. Il a entrepris en 2015 une modernisation en profondeur des lignes d’extrusion en collaboration avec Siemens. Le but ? Faciliter la maintenance des installations, augmenter la capacité de production et préparer l’usine aux évolutions futures.

« Les polymères techniques sont des produits semi-finis qui doivent répondre à de nombreuses exigences en termes de solidité, d’élasticité ou de résistance à l’usure, en fonction de l’usage auquel ils sont destinés », explique Chris Van Oorschot, ingénieur électricien responsable de la coordination du projet. « Étant donné la diversité des spécifications, il existe une grande variété de lignes d’extrusion chez DuPont. »

Comment fonctionne une extrudeuse ?

Ce sont les extrudeuses, et le dosage spécifique des granulés, qui déterminent les propriétés uniques des polymères techniques. Ces machines constituent donc le maillon principal de la production. Chris : « Les opérateurs disposent d’une recette pour savoir quelle quantité de quel matériau ils doivent ajouter dans l’extrudeuse. Les matières premières sont acheminées par soufflage à partir des silos ou manuellement par des octabins. »

À l’intérieur de l’extrudeuse, les matières sont malaxées à l’aide de vis sans fin, chauffées et refroidies suivant des formulations très précises. On y ajoute généralement aussi des additifs;

Fabrication à plein régime

Jusqu’il y a peu, toutes les extrudeuses de DuPont étaient encore équipées de moteurs DC avec balais de charbon. Chris : « La première étape consistait à les remplacer par des modèles AC plus faciles d’entretien. Mais nous voulions aussi adapter les lignes pour pouvoir en augmenter la capacité à l’avenir. »

 

Les entraînements vieillissants – un par extrudeuse – ont aussi été modernisés. « L’entraînement permet de faire tourner l’extrudeuse au bon régime », explique Chris. « C’est crucial, car toute modification de régime se répercute sur les propriétés du produit. Et en cas de panne de l’entraînement, toute la ligne est à l’arrêt. »

Solution technique pour polymères techniques

Pour répondre aux exigences spécifiques de l’installation en termes de précision et d’efficacité, DuPont a choisi une « solution technique » basée sur le variateur Sinamics G150. Ce système d’entraînement modulaire permet en effet de réaliser des solutions sur mesure en utilisant des composants parfaitement harmonisés entre eux. Siemens assure aussi l’étanchéité à la poussière et à l’eau.

 

Le Sinamics G150 est un bel exemple de technique polyvalente. Doté d’une robustesse et d’une capacité de surcharge élevées, ce variateur se prête idéalement aux applications d’extrusion. Une ingénierie détaillée a en outre permis de répondre aux normes et exigences uniques de DuPont, qui souhaitait par exemple des pinces de signal spécifiques. DuPont a aussi pu compter sur la bonne collaboration entre Siemens et son Solution Partner local pour résoudre des problèmes plus complexes.

Réactivité

Le remplacement des systèmes d’entraînement devait s’effectuer selon un planning extrêmement rigoureux. Chris : « Comme beaucoup d’entreprises, DuPont fonctionne en flux tendu et la fabrication n’est planifiée qu’une fois le produit vendu, ce qui rend le processus hautement critique et très complexe. »

 

Pour adapter la dernière ligne, Chris a essayé de libérer la production pendant trois semaines. Il en a finalement obtenu deux. « Pour réaliser ces opérations sans mettre la sécurité en péril, il faut un planning ultra précis et énormément de préparation. Nous avons tiré les câbles à l’avance, par exemple. »

 

« La grande angoisse sur ce type de projet, c’est de ne pas recevoir les bonnes informations à temps ou que les délais ne soient pas respectés. Ça n’a pas été le cas avec Siemens : la communication est toujours transparente et ils sont très réactifs. Le support local des équipes de Siemens Belgique aide beaucoup. Et ils nous conseillent aussi pour les pièces de rechange. C’est rassurant. »

Contact: Ward Aernout – ward.aernout@siemens.com

 

Plus d’informations sur le Sinamics G150 ? Consultez ce site-web.

 

Plus d’informations sur Dupont ? Consultez ce site-web. 

02-03-2022

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé – abonnez-vous ici à la newsletter