Technologie pour un futur durable

07-03-2022

Économie et écologie ne sont plus diamétralement opposées. Les deux se conjuguent aujourd’hui pour rendre le monde meilleur. Siemens en avait déjà fait sa mission à l’époque où l’entreprise a été fondée. Dans son nouveau rapport sur le développement durable pour la Belgique, elle présente les actions qu’elle mène aujourd’hui pour faire progresser les choses et encourager les clients à la suivre dans cette politique.

 

Dès 2015, Siemens a exprimé son ambition d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030. Elle est parvenue aujourd’hui à réduire ses émissions de 54 %. Un processus qui s’est déroulé en coulisses à travers différentes initiatives, mais sur lequel l’entreprise communique à présent plus largement.

 

« Le développement durable n’est pas une opportunité mais une nécessité et un business », affirme Eddy Nelis, Senior Vice President Digital Industries chez Siemens Belgique-Luxembourg. « Celui qui n’investit pas aujourd’hui risque d’être mis hors jeu demain. Les clients sont de plus en plus nombreux à nous demander ce que nous faisons en termes d’environnement, de société et de gouvernance, et ils veulent voir des résultats. »

 

« Pour nous, la clé du développement durable est la digitalisation. La possibilité de simuler et de valider des concepts sous forme virtuelle avant de les construire dans le monde réel nous procure un levier d’action pour générer plus d’impact, plus rapidement et avec moins d’énergie et de pertes. Cette accélération sera nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, un objectif que Siemens soutient à 100 %. »

Approche à 360°

Eddy Nelis estime à 60 % le potentiel d’amélioration offert par l’automatisation et la digitalisation. Il y a donc encore du travail sur la planche. L’objectif des rapports locaux de Siemens sur le développement durable est de montrer comment l’entreprise contribue à exploiter ce potentiel. Le « Business to Society Report » belge est paru en janvier.

 

Eddy Nelis : « Le but de ce rapport est de rendre nos ambitions ESG plus concrètes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise. Notre programme-cadre DEGREE en définit les bases mais il va plus loin encore. Il s’inspire des objectifs de développement durable des Nations Unies. DEGREE (Decarbonisation, Ethics, Governance, Resource efficiency, Equity, Employability) s’appuie sur une approche à 360° qui couvre six domaines de développement durable et qui engage toutes nos parties prenantes, nos collaborateurs, nos clients, nos fournisseurs, le monde académique et les pouvoirs publics. Car il impossible d’agir seul. La politique de développement durable de Siemens repose aussi sur des écosystèmes et des partenariats solides. Comme Log!Ville par exemple, où nous construisons la logistique du futur.

 

Nous misons aussi beaucoup sur le développement du savoir. Nous encourageons nos collaborateurs à apprendre en permanence, via notre plateforme digitale My Learning World, afin de suivre l’évolution des connaissances, pour eux-mêmes et pour nos clients. Mais nous collaborons aussi avec l’enseignement dans le cadre de projets STEM, via la formation en entreprise, les licences logicielles, les ateliers pour les enseignants et notre propre Siemens Industry Academy. »

Durable mais aussi rentable

À l’évidence, le développement durable n’est plus une philosophie déconnectée de la réalité. Il présente aussi des avantages économiques.

 

« Voyez la flambée des prix de l’énergie. Les entreprises qui produisent déjà leur propre électricité s’en sortent mieux. Mais cela va plus loin que la simple réduction des coûts. Le développement durable offre aussi de nouvelles opportunités commerciales plus intéressantes », souligne Eddy Nelis. « La technologie actuelle nous permet d’évoluer vers un monde neutre en carbone. Il existe des systèmes pour rendre les trains plus verts, des imprimantes 3D pour économiser les métaux précieux… La question est de faire les bons choix de société. C’est aussi la politique de Siemens. Notre radar ESG nous aide à décider dans quels projets nous voulons investir. S’ils se révèlent trop polluants ou préjudiciables à certains groupes de population, nous n’allons pas les poursuivre. »

 

Le portefeuille de Siemens aussi joue la carte du développement durable. « Nous réalisons aujourd’hui 70 % de notre chiffre d’affaires avec des produits labellisés ‘excellents’ sur le plan écologique. Nous visons les 100 % d’ici 2030. Mais l’impact que nous pouvons avoir en tant qu’entreprise, en aidant nos clients à réaliser leurs ambitions de développement durable, est encore bien plus important », conclut Eddy Nelis.

En savoir plus

Cet article a été écrit par Valerie Couplez, et est paru dans Industrial Automation Magazine.

 

Pour plus d’informations, visitez le site www.siemens.be/durabilité, www.siemens.be/industrie, www.siemens.be/sia

Abonneer je op onze nieuwsbrief

Blijf op de hoogte en meld je hier aan voor onze nieuwsbrief.