Siemens Canada se joint à l'Institut canadien sur la cybersécurité

Siemens Canada annonce son adhésion à l'Institut canadien sur la cybersécurité (ICC), établi à l'Université du Nouveau-Brunswick
Fredericton (Nouveau-Brunswick), le 31 janvier 2019

Siemens Canada se joint à l'Institut canadien sur la cybersécurité

Siemens Canada annonce son adhésion à l'Institut canadien sur la cybersécurité (ICC), établi à l'Université du Nouveau-Brunswick.

En mai 2018, Siemens a annoncé la création d'un centre sur la cybersécurité à Fredericton, avec le soutien d'Opportunités NB (ONB). Désormais opérationnel, ce centre met l'accent sur la recherche et le développement, les services gérés et de consultation, générant des possibilités d'exportation mondiale de solutions de cybersécurité conçues localement. Au cours de sa phase 1, soit d'ici 2020, le centre permettra de créer jusqu'à 30 emplois hautement qualifiés dans les domaines de l'ingénierie, de la cyberanalyse et du conseil; 30 emplois supplémentaires seront créés durant la phase 2.  

Partenaire important de ces activités, Siemens Canada se joint à l'ICC en tant que membre moral pour s'associer à des projets de recherche et participer à la formation de talents en cybersécurité.

" La cybersécurité constitue l'un des défis les plus criants et les plus complexes auxquels sont confrontées les entreprises et les institutions publiques, souligne Faisal Kazi, président-directeur général de Siemens Canada. En tant que chef de file mondial de la cyberprotection d'infrastructures critiques, Siemens est fière de devenir membre de l'Institut canadien sur la cybersécurité. Nous espérons pouvoir continuer à contribuer aux efforts impressionnants déjà déployés par l'UNB et CyberNB, un organisme de service spécial d'ONB, au
Nouveau-Brunswick. "

À l'ère de l'hyperconnectivité, la pénurie de main-d'œuvre en cybersécurité devient une préoccupation croissante. L'étude mondiale sur les effectifs affectés à la sécurité de l'information indique que nous sommes en voie d'atteindre un manque d'effectifs en cybersécurité équivalant à 1,8 million de personnes d'ici 2022. Ce manque de main-d'œuvre est préoccupant, car les prévisions démontrent que les dommages causés par la cybercriminalité pourraient coûter près de 600 milliards $ (US) chaque année, soit pratiquement 1 % du PIB mondial.

Dans ce domaine, l'innovation repose sur la collaboration de partenaires industriels stratégiques tels que Siemens et l'ICC pour protéger avec vigilance les infrastructures critiques et défendre le paysage en constante évolution de la cybersécurité.  

" L'Institut canadien sur la cybersécurité de l'Université du Nouveau-Brunswick collaborera avec l'équipe technique et les chercheurs de Siemens pour mettre au point des technologies de pointe robustes et pratiques en matière de cybersécurité et de confidentialité. De tels partenariats feront du Nouveau-Brunswick un chef de file mondial en matière de cybersécurité ", croit Ali Ghorbani, directeur de l'Institut canadien sur la cybersécurité et titulaire de la chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur la cybersécurité à l'Université du Nouveau-Brunswick.

" Avec l'Institut canadien sur la cybersécurité, établi à l'Université du Nouveau-Brunswick, et un solide groupe de partenaires du milieu des affaires, le Nouveau-Brunswick est en bonne posture pour jouer un rôle de meneur en matière de cybersécurité ", s'est réjouie Mary Wilson, ministre du Développement économique et de la Petite Entreprise et ministre responsable d'Opportunités NB. " Leur engagement à développer les compétences et les connaissances essentielles à la protection des infrastructures critiques, ici même au Nouveau-Brunswick, crée une assise solide pour la croissance continue de ce secteur. "
         
Siemens fournira à l'ICC de précieuses ressources pour recruter et former des experts hautement qualifiés, qui sauront innover et élaborer des solutions de cybersécurité visant à protéger la société et l'économie contre les cyberattaques coûteuses.  Reconnaissant l'évolution rapide de cette discipline en pleine effervescence, l'ICC et la faculté des sciences informatiques de l'UNB proposeront un programme de maîtrise en cybersécurité axé sur l'intervention pratique.  

L'Institut canadien sur la cybersécurité de l'Université du Nouveau-Brunswick est une unité multidisciplinaire complète de formation, de recherche et développement ainsi que d'entrepreneuriat.  Ses membres travaillent en étroite collaboration avec des chercheurs en sciences humaines, en commerce, en informatique, en génie, en droit et en sciences, ainsi qu'avec d'autres centres d'excellence nationaux et internationaux tels que le centre de cybersécurité de Siemens.

La cybersécurité constitue l'un des défis les plus criants et les plus complexes auxquels sont confrontées les entreprises et les institutions publiques 
Faisal Kazi, président-directeur général de Siemens Canada