Vol, feu, vandalisme, œuvre du temps : comment protéger nos biens culturels ?

Musées, bibliothèques, expositions, sites et édifices historiques, … La 38e édition des Journées du Patrimoine fête, cette année, le « Patrimoine pour tous ». L’occasion de découvrir des lieux insolites ou bien de (re)découvrir certaines richesses de notre héritage national. En dehors des exigences de contrôle liées au pass sanitaire, les lieux culturels doivent faire également face à des enjeux cruciaux en matière de sécurité des visiteurs et de protection des œuvres. Enjeux pour lesquels Siemens apporte ses solutions.

Nous serons nombreux, les 18 et 19 septembre prochains, à nous rendre dans les musées et lieux culturels à l’occasion des Journées du Patrimoine. Si les règles de distanciation et les gestes barrières seront contrôlés, la surveillance des visiteurs, mais également des biens, ne s’arrête pas là. Bien au contraire ! Caméras, hypervision, gestion des accès et des flux, détection et analyse des données… Vous ne vous en rendez certainement pas compte mais nos gestes sont scrutés avec pour objectif de nous protéger mais également de veiller à la préservation des œuvres qui nous entourent. 

Protéger contre le risque d’incendie

95 % des musées dans le monde ont été contraints de fermer temporairement leurs portes durant la crise sanitaire du COVID-19. De nombreux lieux culturels ont mis à profit ces éprouvants mois de fermeture pour faire évoluer leurs systèmes de sécurité. A l’image du somptueux château d’Amboise (Indre-et-Loire), et ses quelque 400 000 visiteurs par an. Début 2021, le château a remplacé ses installations de détection incendie afin de conserver une maîtrise du risque optimale pour ne pas subir le même sort que certains autres monuments emblématiques, partiellement détruits par le feu comme le Parlement de Bretagne, la cathédrale de Nantes ou encore le prestigieux Château de Windsor avec, à la clé, la destruction de biens culturels constituant une perte inestimable pour le patrimoine.

 

Partenaire depuis 2005 du château d’Amboise en détection incendie et sûreté, Siemens a ainsi installé des détecteurs incendie Swing sans fil et de déclencheurs manuels pour protéger au mieux le patrimoine du risque incendie, tout en préservant l’édifice. Avec quels avantages ? Pas de travaux de perçage ni de tranchées pour passer les câbles, une transmission radio sans fil sûre et une fiabilité de détection maximale. Afin de s’intégrer totalement dans leur environnement, les détecteurs se confondent parfaitement dans les pierres de tuffeau habillant le château.

Se prémunir contre le trafic illicite d’œuvres d’art

Les lieux culturels sont également très exposés aux risques d’intrusion, de dégradation et de vol. Malgré les peines infligées aux trafiquants d’objets d’arts volés, le trafic est toujours bien présent. En 2020, une centaine de personnes avaient ainsi été arrêtées et 19 000 objets volés (monnaies anciennes, pièces archéologiques, céramiques, armes anciennes…) retrouvés lors d'une vaste opération internationale contre le trafic d’œuvres d'art et d'antiquités, menée dans plus de 100 pays. 

Tout vol, dégradation ou pillage d'un bien culturel constitue un frein à la transmission de la mémoire nationale. L’importance de la sécurité et de la sûreté est un enjeu prioritaire pour la préservation de notre patrimoine. Pour assurer la sécurité de ses œuvres, le château d’Amboise s’est ainsi doté d’un système de sûreté (détection intrusion et vidéosurveillance). Il dispose également d’un système de contrôle d’accès (Sipass Integrated) permettant, grâce à des badges, de gérer les flux individuellement des différents espaces tels que les bâtiments administratifs, les ateliers ou la boutique. 

Atmosphère sous haute surveillance

Les lieux culturels se doivent de garantir la sécurité de leurs visiteurs et de leurs œuvres mais aussi de préserver ces dernières, particulièrement sensibles aux variations de température et d’humidité. Des solutions adaptées doivent, là encore, être mises en place pour ajuster ces conditions d’ambiance afin d’assurer leur parfaite conservation. L’hygrométrie idéale devant être comprise entre 45 et 55 %, avec une fluctuation d’humidité relative ne dépassant pas 2 %. 

 

Au château des ducs de Bretagne, symbole de la ville de Nantes et de son histoire, le confort thermique des quelque 1150 objets et œuvres exposés au musée est surveillé et régulé en temps réel, de jour comme de nuit, via la plateforme d’hypervision Desigo™ CC (qui exploite, supervise et analyse la sécurité incendie, la sûreté, l’énergie, l’éclairage ainsi que le chauffage, la ventilation et la climatisation). Chaque utilisateur (agents de sécurité, équipes techniques, exploitant…) peut suivre les indicateurs de contrôle sur une seule interface graphique. Le musée du château est aussi en mesure de présenter ces informations aux propriétaires des œuvres prêtées lors d’expositions temporaires. 

Un ensemble de solutions au service du patrimoine culturel

Systèmes d’évacuation des personnes, extinction incendie adaptée à la spécificité de chaque lieu et sans dommages collatéraux pour une réouverture rapide en cas d’incendie, détection d’intrusion avec des détecteurs miroir qui reflètent le décor de la salle pour une meilleure intégration, vidéosurveillance avec analyse, gestion des flux de personnes (par comptage et cartographie du site)… De nombreuses solutions, fiables et éprouvées, sont mises en place pour répondre aux contraintes de sécurité et de protection des œuvres des lieux culturels. Des solutions personnalisées, s’intégrant parfaitement dans l’environnement souhaité, afin de garder intact notre héritage culturel et continuer d’offrir des visites en toute sécurité, sans même nous en rendre réellement compte…

Septembre 2021

Abonnement à la newsletter Stories

Restez à jour à tout moment : ce que vous devez savoir sur la transformation numérique au sein des infrastructures et des industries.