Le coronavirus est en passe de changer le monde industriel

Selon Klaus Helmrich, membre du directoire de Siemens AG et CEO de Digital Industries, la digitalisation et l’automatisation contribuent à mettre la production à l’épreuve du temps.

La digitalisation et l'automatisation de l’industrie constituent une tendance lourde qui est encore appelée à s’amplifier maintenant que les solutions digitales et automatisées ont démontré leur efficacité lors de la pandémie de coronavirus. À l’avenir, ces technologies aideront les entreprises à être beaucoup plus réactives face aux situations de crise et à l’évolution des demandes du marché : elles leur permettront d'adapter leur production avec davantage de rapidité et de flexibilité, quelles que soient les exigences. Les technologies nécessaires existent déjà, comme la Digital Enterprise de Siemens par exemple.

 

Le coronavirus, qui a littéralement paralysé du jour au lendemain la société, la culture et les économies du monde entier, impacte encore massivement les activités. Salons et événements ont été annulés. Nombre d’entreprises industrielles ont dû mettre leur production à l’arrêt suite à la disparition de la demande de différents biens et services ou à la perturbation des chaînes d'approvisionnement. Dans d'autres secteurs, il a fallu rapidement augmenter la production pour répondre à la demande énorme de produits et d'appareils médicaux urgents.La digitalisation et l'automatisation de l’industrie constituent une tendance lourde qui est encore appelée à s’amplifier maintenant que les solutions digitales et automatisées ont démontré leur efficacité lors de la pandémie de coronavirus. À l’avenir, ces technologies aideront les entreprises à être beaucoup plus réactives face aux situations de crise et à l’évolution des demandes du marché : elles leur permettront d'adapter leur production avec davantage de rapidité et de flexibilité, quelles que soient les exigences. Les technologies nécessaires existent déjà, comme la Digital Enterprise de Siemens par exemple.

 

Le coronavirus, qui a littéralement paralysé du jour au lendemain la société, la culture et les économies du monde entier, impacte encore massivement les activités. Salons et événements ont été annulés. Nombre d’entreprises industrielles ont dû mettre leur production à l’arrêt suite à la disparition de la demande de différents biens et services ou à la perturbation des chaînes d'approvisionnement. Dans d'autres secteurs, il a fallu rapidement augmenter la production pour répondre à la demande énorme de produits et d'appareils médicaux urgents.

Les effets de tous ces événements se feront encore sentir pendant un bon moment – des mois, voire des années. Dans cette situation exceptionnelle, la société, la sphère politique et les entreprises sont mises à contribution pour surmonter l’épidémie et en réduire l'impact, d'une gravité sans précédent. Face à ce défi immense, je me pose trois questions tout particulièrement :

 

  1. Que peuvent faire les industries manufacturières et de procédés pour soutenir la lutte contre le coronavirus ?
  2. Comment les industries essentielles peuvent-elles continuer à fonctionner même en temps de crise ?
  3. Comment les entreprises industrielles peuvent-elles redémarrer leur production après le confinement et assurer leur réussite sur le long terme ?

 

La réponse à ces trois questions est la même : grâce à la digitalisation et à l’automatisation. Les avantages qu’elles offrent à l’industrie manufacturière sont particulièrement évidents en ces temps difficiles : des solutions automatisées et digitalisées permettent de réaliser des innovations technologiques qui servent spécifiquement à limiter l'impact du coronavirus. Des industries essentielles peuvent ainsi poursuivre leurs activités en dépit de conditions extrêmement défavorables. Ces solutions confèrent également une flexibilité, une robustesse et une efficacité telles aux processus de fabrication que les entreprises peuvent adapter leur production de manière rapide et performante, tant pendant qu’après la crise. Elles pourront dès lors répondre avec agilité aux défis futurs. Permettez-moi de citer quelques exemples.

Utiliser les innovations technologiques dans la lutte contre le virus

Peu après avoir réalisé l’ampleur et la gravité de la pandémie de coronavirus, en mars 2020, Siemens Digital Industries a ouvert le réseau de fabrication additive de Siemens aux hôpitaux et aux organismes de santé. Cette plateforme digitale réunit les fournisseurs et les clients actifs dans le domaine de la fabrication additive ou 3D.

 

Depuis lors, des cliniques, médecins et autres ont pu envoyer leurs demandes urgentes de pièces de rechange pour appareils médicaux à des concepteurs d’impression 3D, ce qui leur a permis d’éliminer, de manière simple et rapide, les goulots d’étranglement dans leurs chaînes d'approvisionnement. Le réseau est disponible partout dans le monde et couvre l’ensemble de la chaîne de valeur – depuis la simulation et le contrôle de modèles jusqu’à l'impression et au service.

 

À travers son réseau de fabrication additive pour les hôpitaux et les organismes de santé, Siemens réunit des fournisseurs et des clients actifs dans le domaine de la fabrication 3D.

Grâce à des technologies d'automatisation à la pointe de l'innovation, associées à un développement de produit digitalisé, il est possible de concevoir et de livrer rapidement des solutions sur mesure dans des situations médicales exceptionnelles comme la pandémie actuelle. En Chine, par exemple, nos spécialistes en automatisation industrielle de pointe ont contribué à la conception d’un robot de désinfection intelligent en à peine une semaine à l'aide de notre logiciel de développement NX et de nos outils d'ingénierie TIA Portal. Les robots peuvent prendre la relève des humains pour désinfecter de larges surfaces dans les hôpitaux. 

Quand la crise a éclaté, elle a créé une situation sans précédent – non seulement pour les établissements médicaux et les fabricants d'appareils spécialisés, mais aussi pour toutes les entreprises manufacturières dont les travailleurs ont été subitement contraints de faire du télétravail et privés de leur accès à toute une série de solutions digitales ou de plateformes d'automatisation.

 

Notre solution à ce défi : nous permettons à nos clients de faire du télétravail avec des solutions logicielles telles que notre software de conception et de simulation NX. Nous fournissons gratuitement la plateforme de développement Mendix afin que les clients puissent développer des applis de manière simple et rapide sans passer par un programmeur. Il est également possible de concevoir toute une installation de production depuis son domicile – à l’aide de la plateforme d’automatisation dans le cloud TIA Portal. Nous sommes aussi en mesure d’opérer la surveillance en ligne de machines et de systèmes complets et, au besoin, de procéder aux réparations à distance. 

Maintenir la production industrielle essentielle

Pendant la pandémie de Covid, il faut non seulement maintenir la fabrication de produits et d’appareils médicaux, mais aussi sécuriser des stocks de produits alimentaires et d’hygiène essentiels. Les industries concernées, telles que l’agroalimentaire et le secteur pharmaceutique, doivent être en mesure d’assurer les livraisons et, au besoin, d'augmenter rapidement la production pour faire face à l’explosion de la demande.

D’autres secteurs comme l’automobile ont été contraints d'arrêter leur production pendant des semaines quand la demande s’est effondrée. Ou ils ont dû adapter leur production afin de fournir des composants urgents pour les appareils médicaux.

 

Tout cela n’est possible qu’avec des usines extrêmement flexibles et efficaces. Elles doivent avoir la capacité non seulement de sortir des produits spéciaux dans des quantités spécifiques sur une ligne de production, mais aussi de traiter plusieurs séries en lots de différentes tailles. Ce n’est faisable que si toute la chaîne de valeur est entièrement automatisée et digitalée. Les technologies existent et sont déjà disponibles dans notre portefeuille Digital Enterprise, par exemple. À l’aide d’outils de simulation, les produits et processus de production peuvent être conçus et optimisés virtuellement, sous la forme d’un jumeau numérique, avant de passer à la fabrication proprement dite.

La société agroalimentaire autrichienne Spitz en offre une illustration pratique : elle produit, sur le même site, plus d'un million de produits en petits lots sur 30 lignes différentes – de l’eau minérale aux garnitures de sandwiches. Il suffit que les opérateurs appuient sur un bouton pour passer d’un produit à un autre sur une ligne de production donnée. Les matières premières et les emballages sont appelés de manière entièrement automatique. Les données de commande sont directement reliées au processus en cours, tandis que les données de production et de consommation sont transmises automatiquement au système de niveau supérieur de l’usine. Un tel degré de flexibilité serait impossible sans une digitalisation et une automatisation poussées.

 

Dans les périodes de crise comme celle que nous connaissons actuellement, lorsque les techniciens de maintenance ne sont pas disponibles ou qu'ils ne peuvent pas se rendre en personne sur les sites des clients, de nombreux services peuvent néanmoins être maintenus en recourant à des processus digitalisés et automatisés. Dans un monde digitalisé, la mise en service, la maintenance et les réparations à distance de machines n’ont plus rien d’utopique. Nos techniciens de maintenance peuvent accéder à distance à la machine du client, par exemple, et lui transmettre exactement les instructions qu'ils lui auraient données sur place.

Répondre de manière flexible et efficace à de nouveaux défis

La capacité à répondre de manière flexible et efficace à l’évolution rapide de la demande et aux nouveaux défis sera tout aussi importante, sinon plus, une fois la crise du coronavirus passée. La demande de marchandises de toutes sortes va inévitablement repartir à la hausse. Et les usines devront pouvoir augmenter leur production très rapidement. Il y a fort à parier également que beaucoup d’entreprises vont étudier le moyen de diversifier leurs chaînes d'approvisionnement vu les risques posés par le commerce mondial et le souhait de produire au plus près de leurs marchés. Elles vont fabriquer en de plus petites quantités sur des sites décentralisés.

 

Pour répondre à ces besoins croissants de flexibilité, de rapidité et de productivité – et augmenter leurs performances environnementales –, elles devront se tourner vers une production intelligente. Ce qui nécessitera de recourir à l’automatisation et à la digitalisation. Associées à des technologies de pointe comme l’intelligence artificielle, l’edge et le cloud computing, la fabrication additive ou la 5G industrielle, l'automatisation et la digitalisation permettront de franchir une nouvelle étape en matière de flexibilité – du développement de produit à la production. Avec cette combinaison de technologies, les entreprises industrielles disposeront des outils nécessaires pour faire face à toutes les exigences et à tous les enjeux actuels et futurs, pendant la crise du Covid et bien au-delà.  

 

Mai 2020

 

Voir le profil LinkedIn de Klaus Helmrich

Abonnez-vous à la newsletter

Restez à jour à tout moment : ce que vous devez savoir sur la transformation numérique au sein des infrastructures et des industries.