Porsche adopte la réalité augmentée pour améliorer ses services

Porsche souhaite réutiliser les données de CAO de son nouveau Taycan dans la toute première solution de réalité augmentée du monde dédiée aux ateliers. La marque compte ainsi accélérer l’entretien et la maintenance de ses tout premiers véhicules de sport entièrement électriques. Avantage supplémentaire pour les techniciens : quand on n’a pas besoin de compulser des manuels de réparation interminables, on prend nettement plus de plaisir à travailler.

Pour de nombreuses personnes, la vue d’une Porsche est déjà source d’émotion. Mais le dernier modèle de la marque de légende, le Taycan, est unique à bien des égards. C’est le premier véhicule de série entièrement électrique sorti de l’usine de Stuttgart-Zuffenhausen. Pour le produire, l’entreprise a développé une toute nouvelle solution d’atelier fondée sur la réalité augmentée. Et grâce à lui, « le concept de gestion du cycle de vie produit devient réalité » pour le service après-ventes (SAV) Porsche.

 

C’est là le jugement d’un homme qui sait de quoi il parle. Steffen Loose travaille depuis plusieurs années avec Porsche. Il est aujourd’hui gestionnaire de compte Siemens pour le constructeur de sportives. Actuellement, Porsche collabore avec Siemens au développement de la solution d’après-ventes PARiS — l’acronyme de « Porsche Augmented Reality in Service ».

Ne pas se laisser dépasser par la technologie

« Les technologies à bord de nos véhicules sont de plus en plus complexes », note Robin Banse, expert des systèmes informatiques d’atelier auprès du service technique après-ventes de Porsche AG. Les composants sont de plus en plus nombreux, complexes et interconnectés, tandis que l’électronique remplace la mécanique. La digitalisation démultiplie les fonctions à disposition. Sans compter que Porsche propose à ses clients toujours plus d’options de configuration et de personnalisation, afin qu’ils composent la voiture de leurs rêves. « Notre travail consiste à nous assurer que les véhicules restent réparables », explique Robin Banse.

Un défi pour les techniciens en atelier

« Le nouveau Porsche Taycan compte un grand nombre de nouvelles technologies », ajoute l’expert. « Il est donc pertinent d’introduire également de nouvelles technologies dans les ateliers. Nous tenons à tout mettre en œuvre pour aider nos collaborateurs à maîtriser cette complexité technique, afin qu’ils soient en mesure d’entretenir les véhicules. » Parmi les innovations du Porsche Taycan, il en est une qui se démarque : la batterie de 800 V. À ce degré de performance, un système de motorisation entièrement électrique transforme radicalement le travail des techniciens en atelier.

S’amuser en travaillant avec la réalité augmentée

« Grâce au projet PARiS, notre objectif est également de rendre le travail en atelier plus amusant », explique Robin Banse, pour qui vie professionnelle et plaisir vont également de pair. « Nous voulons rendre les services de maintenance plus visuels, ludiques et interactifs grâce à des supports innovants. »

Radiographier le véhicule

« Nous voulons utiliser la réalité augmentée pour créer une sorte de radiographie du véhicule, afin de l’observer de l’intérieur », décrit Robin Banse. « Les techniciens peuvent ainsi voir le système de charge, la batterie, le moteur électrique et les câbles connectés sous la carrosserie. » Même le trajet du courant est désormais visible, ajoute-t-il : « Nous avons créé une animation qui représente le courant de charge : on peut voir l’électricité traverser le câble haute tension pendant le processus. »

Une animation 3D plutôt qu’un long manuel

« Une image vaut mille mots — c’est notre devise », résume Marc Robl, chef du projet PARiS et responsable du service définition produit et informations après-ventes. « Nous préférons montrer à nos collègues ce qu’ils doivent réparer à l’aide d’une animation 3D ! Pas question qu’ils consultent des manuels interminables. D’abord, c’est rébarbatif. Ensuite, les technologies automobiles sont devenues tellement complexes qu’il est même difficile de les expliquer par écrit. »

Grâce à la solution après-ventes PARiS, il suffit au technicien de tenir sa tablette devant le véhicule. Celui-ci est reconnu automatiquement, à partir de sa silhouette. L’animation 3D de la pièce voulue s’affiche immédiatement à l’écran, ainsi qu’une description du composant, une fiche technique et des instructions de maintenance — par exemple, le couple de serrage d’un boulon.

Le logiciel Teamcenter : dans le vif du sujet

Les données de développement, et notamment les informations sur les pièces du Porsche Taycan à entretenir, alimentent la chaîne d’outils. « Puis, on entre dans le vif du sujet : notre système de conception 3D Teamcenter » annonce Marc Robl. Ce logiciel de Siemens est utilisé dans le monde entier pour gérer les données des véhicules, générer des scénarios et les publier. Une technologie de visualisation permet d’afficher les animations 3D dans n’importe quel centre Porsche, sur tablette ou sur l’ordinateur de l’atelier.

 

« Nous voyons Teamcenter comme une solution unifiée, mais également durable », explique Marc Robl. « Au sein du service après-vente, il existe différentes disciplines : la gestion des exigences, la question des heures de travail nécessaires pour réaliser une tâche, et bien sûr, la gestion des contenus. Chez Siemens, presque toutes ces questions sont rassemblées dans Teamcenter, avec un module pour chaque sujet. Et même pour les technologies les plus innovantes, par exemple l’animation des données de CAO et la réalité augmentée, Siemens nous fournit la solution dont nous avons besoin. »

Des sprints pour créer la solution de réalité augmentée

La solution de réalité augmentée PARiS est développée à partir du logiciel de réalité virtuelle existant, dans le cadre d’un projet agile. « Notre vision est celle d’un jumeau numérique, c’est-à-dire d’une combinaison entre le véhicule réel et sa modélisation numérique dans notre application », résume Robin Banse.

Expertise des données 3D

« Après deux ans de collaboration, je peux affirmer que les gens de chez Siemens sont exactement les personnes qu’il faut pour ce projet », se félicite Marc Robl. « Ils apportent une expertise considérable dans le domaine de la gestion des données de CAO. » Robin Banse ajoute : « Cela ne fait aucun doute : Siemens a une solide expérience du travail avec les données 3D, de leur gestion et de leur enrichissement. »

Siemens apporte une expertise considérable dans le domaine de la gestion des données de CAO.
Marc Robl, chef du projet PARiS et responsable du service définition produit et informations après-ventes, Porsche AG

Une chaîne d’outils qui va jusqu’au service après-ventes

« Nous sommes des pionniers », déclare Marc Robl. « Nous sommes le premier constructeur automobile à proposer cette chaîne d’outils unique en son genre. » Il en est certain : la nouvelle solution d’après-ventes sera bien reçue dans le monde entier. « Tant que cette technologie offrira une valeur ajoutée tout en permettant d’économiser du temps et de l’argent, elle sera utilisée dans les autres ateliers. »

 

D’après le chef du projet PARiS, les développeurs ont « les yeux qui brillent » lorsqu’ils découvrent « tout ce que l’on peut accomplir grâce à leurs données de CAO ; qu’en plus d’être utiles à la construction des véhicules, elles permettent d’offrir une assistance optimale à nos collègues des services de réparation et de maintenance. »

 

Septembre 2020

Abonnez-vous à la newsletter

Restez à jour à tout moment : ce que vous devez savoir sur la transformation numérique au sein des infrastructures et des industries.